By

Mon entreprise, ma passion, et ma foi ?

Quand mon entreprise devient une passion trop envahissante

L’entrepreneuriat est une opportunité exceptionnelle et plus encore pour une femme, de combiner vie professionnelle, pratique religieuse, vie familiale….Oui, mais à condition de savoir accorder du temps à chaque chose. Et c’est souvent là que le bât blesse…

La situation idéale

Voici la situation idéale, celle dont toutes les entrepreneuses et futures entrepreneuses rêvent :

 » C’est décidé je me lance dans l’entrepreneuriat ! Fini les problèmes de voile, de prière et mixité au travail. Plus de patron sur le dos, je travaille comme je veux, quand je veux et où je veux. Je peux passer plus de temps avec mes enfants, mon mari, prendre soin de ma maison, et de moi aussi, voir mes amies, faire du sport … Et je peux même m’investir dans l’apprentissage de la religion. »

Ça fait rêver n’est-ce pas ?

Malheureusement si l’on observe la vie des entrepreneuses, on constate que la réalité est bien souvent toute autre. Attention, je ne dis pas que ce magnifique tableau n’existe pas, je dis que cela demande beaucoup, beaucoup, beaucoup d’efforts, de rigueur et de contrôle de soi pour parvenir à un tel équilibre. Notre entreprise peut vite devenir une passion dévorante si l’on n’y prend pas garde… Et l’Islam nous a mis en garde à maintes reprises concernant le suivi des passions.

Parmi les invocations que le Prophète  faisait, on trouve d’ailleurs celle-ci : « Ô mon Seigneur, je cherche refuge auprès de Toi contre un comportement et des actions que Tu désapprouves, ainsi que contre les passions.»

entreprise-passion

La vraie vie d’une entrepreneuse

Revenons à notre tableau, le vrai avec tous ses défauts et ses imperfections, il aurait plutôt tendance à ressembler à ça (je vais forcer le trait mais je suis certaine que beaucoup s’y retrouveront à un moment ou un autre) :

 » Je suis mon propre patron, c’est vrai, mais je m’impose de travailler 7 jours sur 7, tôt le matin, tard le soir, quand j’ai une minute, entre deux rendez-vous, avant les courses, après le ménage, pendant que le repas chauffe… En y regardant bien, je travaille tout au long de la journée, par petits bouts. Le temps avec ma famille, c’est vrai j’en passe beaucoup, mais c’est plutôt du temps passé à côté d’eux qu’avec eux. Je suis présente sans être réellement disponible, j’ai toujours une « dernière petite chose à faire » qui se transforme souvent en plusieurs heures de travail. Le ménage, la cuisine, je fais le strict minimum, je reporte les plus grosses tâches ménagères à plus tard.   Et surtout ma religion, ma foi … je me contente de mes 5 prières obligatoires par jour. Je n’ai plus le temps pour les actes surérogatoires, plus le temps d’apprendre, plus le temps de lire, plus le temps de méditer. Je n’ai plus QUE MON TRAVAIL. »

Et là c’est la catastrophe !  Etre entrepreneuse dans de telles conditions ça n’a tout simplement plus aucun sens. Certes, notre entreprise est une source d’épanouissement et bien sûr elle nous passionne (dans le sens positif du terme), mais cela ne doit pas être au dépend de notre vie et encore moins de notre foi. Travailler dans un cadre licite, avec un but noble ne peut être qu’un bienfait de la part d’Allah, à condition de Lui accorder son droit et de Le faire passer avant tout.

Le Prophète  a dit « Aucun d’entre vous ne sera (véritablement) croyant tant qu’il ne soumettra pas ses passions à mes enseignements. » 

Replacer la foi au centre de sa vie

Beaucoup d’entrepreneuses se demandent comment réussir à tout gérer (et moi la première !). Pour certaines, la situation semble assez facile à vivre. Pour d’autres, c’est plus compliqué. Entre la culpabilité de ne pas être à la hauteur de tout ce que l’on s’était fixé, les doutes et parfois des envies de tout lâcher, il apparaît essentiel de se recentrer et de réfléchir à ce qui nous a amené à perdre le contrôle de notre temps et de notre vie tout simplement. Et surtout il faut AGIR !

Pour cela, je vous propose quelques pistes (et vos idées sont les bienvenues en commentaires)

  • Replacer la foi au centre de sa vie est l’action à mener avant toute autre. Toutes les méthodes d’organisation, de gestion du temps, de coaching et j’en passe… ne vous seront profitables que si vous avez accompli cette action au préalable.
  • Garder en tête que notre succès et notre subsistance viennent d’Allah et placer notre entière confiance en Lui.
  • Invoquer Allah pour qu’Il place Sa bénédiction dans notre temps et pour que notre entreprise soit un moyen de nous rapprocher de Lui et non une cause d’éloignement.
  • Apprendre, s’instruire sur la religion. En tant qu’entrepreneuse musulmane, au-delà de notre entreprise et de notre rôle familial à gérer (maman, épouse, fille…), nous avons aussi ce devoir envers Allah. Et c’est ce devoir qui doit passer avant toute autre chose. Je ne parle pas pas de devenir une savante, mais simplement d’apprendre les bases essentielles à notre foi sans lesquelles Allah ne peut placer Sa Baraka dans nos activités.
  • S’accorder du temps, un peu chaque jour, pour renforcer notre foi. (à travers des cours, de la lecture, une conférence, des invocations, de la méditation…) et dans la mesure du possible commencer sa journée par ce temps d’adoration.

Je vous laisse sur ce hadith et vous souhaite de bonnes et pieuses journées à venir …

Abû Dardâ -radiAllahou ‘anhou- a dit: « Le matin, les passions et les œuvres se réunissent chez l’homme, si ses œuvres se soumettent à ses passions, il passera une mauvaise journée et si ses passions se soumettent à ses œuvres, il passera une bonne journée (pieuse) »

>>>>>>>> Ça vous a plu ?
Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir les prochains articles :

Ilham
Suivez-moi !

Ilham

Blogueuse chez Avenue des Soeurs
Rédactrice et créatrice du site Avenue des Soeurs
Ilham
Suivez-moi !

4 Responses to Mon entreprise, ma passion, et ma foi ?

  1. choupitou says:

    As salaamou ‘ aleykoum
    Baarak Allahou fik pour cet article. J’aimerais obtenir des conseils directement de soeurs auto entrepreneurs qui ont réussi à trouver l’équilibre entre tous les aspects de leur vie.. souvent je doute quand je repense au hadith qui dit :
    D’après Abdallah Ibn Omar (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Chacun d’entre vous est un berger et chacun d’entre vous sera interrogé concernant son troupeau. Le dirigeant est un berger, l’homme est un berger pour les gens de sa maison, la femme est une bergère pour la maison de son époux et pour ses enfants. Ainsi chacun d’entre vous est un berger et chacun d’entre vous sera interrogé concernant son troupeau ».
    (Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5578 et par Mouslim dans son Sahih n°57)
    Est-ce que avoir mon entreprise en vaudrait la peine alors que je n’en ai pas besoin (en terme de revenus) et que je ne sais pas comment trouver un équilibre pour le moment ?

  2. Stéphanie says:

    Super article !!

  3. soumaya el Ekceptionart says:

    ¤ assalam alaykoum wa rahmatoullah wa barakaatouh ¤

    Je vous remercie sincèrement pour ce merveilleux article.
    Vraiment soubhanallah cela tombe vraiment au juste moment par la grâce immense d’Allah. Vous expliquez vraiment les enjeux et les réalités concrètes auxquelles nous devons faire face.
    Vraiment, votre article est un rappel efficace, précis et concis.

    Mon soucis est celui que vous exposez. Depuis peu je me demande encore plus qu’est devenue ma relation avec mon créateur. Enfin, je dirais plus que je me demande si mon travail ne prend pas une place trop conséquente dans ma vie de manière générale. Mon soucis c’est que mon travail est réellement une « passion » ou devrais-je dire un passe-temps sinon je risquerais de faire un lapsus.. ^^ .
    Si bien qu’entreprise ou pas, cela me prend du temps. J’essaye de m’auto-donner des claques lol, wal hamdoulillah parfois cela fonctionne. Je pense que comme vous avez dit, il faut vraiment s’organiser, renouveler sans cesse ses intentions.

    En plus, pour ce qui est du business ce qui fait peur c’est vraiment ces ahaadiths voir versets sur l’argent, sur l’acquisition de biens de ce monde etc.
    Il faut vraiment trouver un juste milieu.

    Qu’Allah nous guide et vraiment baarakallahoufikoum.

  4. BarakAllah oufik pour cet excellent article, il est juste dommage qu’il n’y ait pas des pistes pratiques dans l mise en équilibre des enjeux pro, personnels et familiaux.
    En ce qui me concerne, je pense qu’une manière de rendre compatible foi, business et famille reste la niya. Dans tous les cas faire en sorte que notre entreprise soit un acte d’adoration.
    Qu’Allah nous aide à atteindre nos objectifs pourvu qu’ils plaisent à Allah
    Bisous bisous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *